Affelnet Seconde : ce que la PEEP Paris pense de la version 2021

Affelnet Seconde : ce que la PEEP Paris pense de la version 2021

Avec ce nouvel Affelnet Seconde, le rectorat entend rééquilibrer les lycées parisiens en introduisant :

  • Plus de proximité
  • Plus de mixité scolaire
  • Une mixité sociale plus fine

 

Les modifications du système Affelnet sont importantes, avec :

  • La disparition des districts et la création de 3 cercles d’affectation par collège
  • L’introduction obligatoire des vœux en lycée privé dans le système Affelnet en premier choix
  • Le remplacement du bonus REP par un bonus IPS (Indice de position sociale)
  • Un taux de boursiers « possible » défini par établissement, en lieu et place du taux de boursiers académique.

 

Nous rappelons que, l’an dernier, de trop nombreux élèves ont eu leur affectation fin août (et parfois même après la rentrée) et qu’il était urgent de modifier le système existant.

 

Avant de dévoiler publiquement ce projet de nouvel Affelnet Seconde, le rectorat a notamment consulté les fédérations de parents d’élèves. Si ces consultations ont pris un peu trop souvent la forme d’une information, le rectorat a néanmoins tenu à se montrer attentif à nos remarques. Dans le même esprit, nos remontées sur les réactions à ce nouvel Affelnet sont attendues. De même, cette réforme fait l’objet de la constitution d’un comité de suivi auquel la PEEP Paris sera associée.

 

Sur le fond de la réforme, la Peep Paris partage avec le rectorat la volonté de rééquilibrer les lycées, et partage également la mise en place d’un secteur de proximité pour les affectations, sorte de remise au goût du jour d’une « sectorisation ».

 

Dans cet esprit, nous avions alerté particulièrement sur :

  • L’effet de seuil induit par le bonus boursier, et le sort largement méconnu des boursiers accueillis dans les établissements très sélectifs
  • La pression parfois démesurée exercée sur les élèves de 3ème, en particulier pour les élèves ayant une moyenne entre 10 et 13 et leurs affectations souvent loin de leur domicile et de leurs amis

 

Nous regrettons cependant :

  • La mise en place aussi tardive du nouveau dispositif, pour les familles et surtout les élèves, il est très anxiogène de changer les règles en cours d’année.
  • La prise en compte de l’adresse du collège de sectorisation et non pas de l’adresse de l’élève pour calculer le temps de trajet pour l’élève. Pour certains collèges, la sectorisation s’avère très large faisant perdre tout sens à la notion de proximité.

 

Par ailleurs, nous ne sommes pas en mesure d’évaluer :

  • L’impact du bonus IPS dans les affectations, en particulier pour les élèves n’en bénéficiant pas.
  • Les vœux qui seront exprimés par les familles avec ces nouvelles propositions
  • La possibilité réelle d’accéder à un lycée de cercle 2 ou 3
  • L’accompagnement nécessaire pour les lycées susceptibles de voir leur public évoluer significativement.

 

Nous avons d’ores et déjà remonté ces différents points au rectorat. Nous comprenons qu'il souhaite que les résultats de tous ces changements soient acceptables et donc acceptés par le plus grand nombre. De nombreuses simulations ont été effectuées, quinze au total, pour ajuster la carte collèges/lycées mais elles ont été réalisées sur la base des voeux exprimés par les familles l'an dernier. 

 

Nous souhaitons attirer également votre attention sur deux points :

  • Si les collèges ont accès par leur secteur 1 à moins de lycées que dans l’ancien système de districts, les lycées ont également moins de collèges qui les « approvisionnent ». Cet élément doit faire baisser le taux de pression observé sur nombre d’entre eux.
  • Les élèves issus du privé ont depuis toujours eu accès à Affelnet Seconde sans ségrégation. Avec ce nouveau système, ils auront les cercles de leur collège public de sectorisation et les points bonus IPS de leur collège privé de scolarisation.

 

La Peep Paris n’entend pas s’associer aux pétitions qui circulent et qui trop souvent comportent des informations erronées et délibérément anxiogènes.

En revanche, nous souhaitons faire remonter au rectorat toutes les remarques, particulièrement les situations qui paraitraient injustes, et revenir le plus rapidement possible avec les réponses du rectorat.

Nous serons particulièrement vigilants sur l’analyse des résultats engendrés pour la première fois par cette réforme au mois de juin prochain.
 

Mars 2021

Contact : Peep.paris75@gmail.com